Filière(s) :  Entretien – Type d’activité : Métiers supports

Description & Missions

Nature du travail

Le blanchisseur travaille dans une blanchisserie, souvent de taille industrielle. Elle emploie plusieurs salariés. Ils procèdent au tri puis au lavage d’articles plus standardisés (vêtements de travail de types divers, linge plat de petits et grands formats : serviettes, essuie-mains, draps, alèses, …) en grande quantité, avec des programmes de lavage et des matériels adaptés. La blanchisserie traite plusieurs centaines de kg ou plusieurs tonnes de linge par jour.

Après lavage, le linge est essoré en machine, séché selon plusieurs techniques selon sa nature (séchoirs rotatifs, sécheuses-repasseuses, tunnels de finitions). Il est ensuite plié, de façon automatique très souvent, conditionné et expédié chez le client utilisateur.

 

Compétences requises

  • Efficacité et rapidité

Maîtrisant l’ensemble des techniques mises à sa disposition, le nettoyeur ou le blanchisseur ont une bonne connaissance des caractéristiques des différents textiles afin de choisir le traitement le plus adapté. Il est apte à faire en sorte de respecter les délais annoncés aux clients, qu’il s’agisse de particuliers ou d’entreprise ou autres structures.

  • Soin et rigueur

Le nettoyeur ou le blanchisseur font preuve de soin pour obtenir un résultat impeccable qui permettra de satisfaire sa clientèle.

Dans une blanchisserie, il faut mettre l’accent sur le respect de l’organisation, des procédures de travail et sur le contrôle qualité.

  • Résistance physique

Ces métiers requièrent une bonne résistance physique dans la mesure où il s’agit de travaux manuels ou faisant appel à de la manutention. Il s’agit de travaux postés ou non, selon les cas, mais le plus souvent en positon debout. A certaine période, l’ambiance de travail peut être relativement chaude et humide.

Où l’exercer ?

  • Dans une blanchisserie industrielle

Le blanchisseur exerce dans des entreprises du secteur public (santé : blanchisseries hospitalières, intégrées ou non à un hôpital) ou dans des entreprises privées (blanchisseries ou location de linge). Il peut y être opérateur, chef d’équipe, chef d’atelier ou même responsable ou chef d’entreprise.

Risques :

Les blanchisseurs travaillent avec des matériels qui mettent en œuvre une puissance thermique, des mouvements mécaniques et font appel à des produits chimiques (détachants, produits lessiviels, agents de blanchiment et de nettoyage).

Des mesures de sécurité et des consignes de travail sont à mettre en œuvre et à respecter.

Certaines pathologies sont incompatibles avec ces métiers.

Intégration, niveau d’études & salaire

Salaire du débutant en tant qu’opérateur employé/ouvrier

Smic

Intégrer le marché du travail

    Les blanchisseries industrielles sont mécanisées, automatisées. Elles emploient des opérateurs mais aussi des conducteurs de machines, qui pourront évoluer vers des postes d’encadrement (contremaître, chef d’atelier ou responsable de production

    Formation(s) associée(s) : CAP métiers de l’entretien des textiles (option A blanchisserie ou option B pressing) Bac pro métiers de l’entretien des textiles

    Autre(s) appellation(s) : Blanchisseur/euse artisanal/e, Blanchisseur/euse industriel/le,
    Agent(e) de production linge

    Source(s) et lien(s) utile(s): Onisep, métiersducommerce.frCentre technique de la teinture et du nettoyage – Institut de recherche sur l’entretien et le nettoyage

    Catégories :

    Aller au contenu principal